Back to top

Stop au régime minceur pour le vélo! Véritable solution à la crise économique, à la pollution et combiné aux transports collectifs et à la marche, le vélo urbain est une alternative au tout voiture.

Queqlques infos du réseau des Villes Cyclables

Mon album photo VELOCITY ET VELOPARADE DE NANTES

Après Velo-city et pendant la Fête du vélo, Denis Cheissoux consacre son émission… au vélo.

CO2mon amour

Et aussi

On ne le dit jamais assez : « Le vélo fait avancer les femmes »

  • Excellentes ITW et dossier de TV5 Monde (émission Terriennes) réalisés pendant Velo-City à Nantes

à voir et revoir ici :

http://information.tv5monde.com/terriennes/le-velo-fait-avancer-les-femmes-37045

Voici le lien pour voir le reportage réalisé par notre ami (et Talent du vélo 2013 ! ) Valdimir Vasak, qui a été diffusé deux fois hier vendredi 5 juin (édition de mi-journée et du soir à 19h45) + mention sur la première page du site info d'Arte.

http://info.arte.tv/fr/la-culture-du-velo

Article de Sud Ouest sur l'acquisition par la ville de Mérignac de 10 Vélos assistance électrique VAE

Quelques éléments de contexte de la POLITIQUE VÉLO DE LA C.U.B.

Aujourd' hui on constate un régime minceur pour le vélo sur l'agglomération Bordelaise.

La baisse des subventions aux associations, le gel des maisons des mobilités, les difficultés pour mettre en oeuvre la passerrelle sur la Rocade sortie 12, sont entre autres des indicateurs de difficutlés. A l'occasion du VELOCITY de NANTES, salon mondial du vélo urbain, pour rappel les éléments ci-dessous de diagnsotic datant de 2012 toujours valable...

                Depuis de nombreuses années déjà, la C.U.B. et les Villes la constituant  conduisent des efforts pour développer les déplacements à vélo, avec réduction de l’usage de la voiture, pour une ville plus vivable et plus saine.

                  Mais ces efforts s’avèrent globalement insuffisants ; c’est pourquoi, la C.U.B. s’étaient dotée d’un document de référence pour coordonner et programmer ses interventions pour une politique vélo complète, dans le cadre de son plan climat et du PLU

I. DIAGNOSTIC :

                                 Une étude diagnostic approfondie a été conduite sur divers axes dont :

  • l’analyse de l’offre et des pratiques cyclables : 652 km d’itinéraires mais avec des discontinuités, notamment intra/extra rocade et l’accès aux pôles générateurs (ex.Mérignac Soleil).
  • malgré une progression de 70 % depuis 10 ans sur la C.U.B., la part de déplacements en vélo est de 4 % (comme Rennes et Grenoble, 3 % à Toulouse, 2 % à Nantes, Lille et Lyon et 6 % à Strasbourg). À Mérignac, les flux sont essentiellement intra-rocade et en liaison avec Pessac et Bordeaux,
  • majoritairement, le « cycliste-type » est un homme actif de moins de 50 ans qui fait 12 mn de vélo par jour sur 2.3 km  en moyenne, intra-rocade rive gauche.
  • 46 % des déplacements en voiture font moins de 3 km (620 000 déplacements/jour). L’étude estime à 220 000 déplacements (dont 66 000 de moins de 2 km) de ce type, à faire reporter sur le mode/vélo.
  • le VCUB est un succès avec l’amélioration de sa lisibilité à prévoir. Il a permis de remplacer 8 % de trajets effectués en voiture auparavant.

 

  • le vol de vélos est un des facteurs ralentissant le développement de cette pratique : augmentation de 3.4 % en 5 ans.
  • le nombre d’accidents augmente (2 % en moyenne depuis 2004), leur gravité aussi, le nombre de tués est stable (1 à 2 par an, sauf en 2004 : 9 tués). Les accidentés ont majoritairement moins de 24 ans. Les accidents sont concentrés intra-boulevards (de 2006 à 2010 : 58 % sur Bordeaux, 9 % sur Mérignac, 7 % sur Pessac) et à des intersections de voirie, impliquant une voiture 84 % (poids lourds dans 2 % des cas, idem transport en commun).
  • les freins à la pratique cyclable sont surtout le manque d’aménagements cyclables et les discontinuités, le déficit en offres de stationnement, le vol de vélos, les conflits d’usage avec les voitures et les trop faibles contraintes pour l’usage de la voiture.

               Comparaison avec des villes à l’étranger :

  • aux Pays Bas (5 villes étudiées dont Amsterdam) : de 28 à 38 % de part de transport à vélo
  • Allemagne (2 villes dont Freiburg) : de 22 à 36 %
  • Danemark (2 villes dont Copenhague) : de 26 à 32 %

                  Cette réussite provient d’une action continue dans le temps, en particulier, sur le réseau cyclable continu avec beaucoup de stationnements et la régulation de l’usage de la voiture (centre-ville et abords).

                  Ce diagnostic a permis de définir les orientations de la politique Vélo de la C.U.B., à conduire entre 2012 et 2020 déclinée selon le plan d’actions suivant pour arriver à l’objectif de 15 % de part modale vélo (au lieu de 4 %) et 45 % de part modale voiture (au lieu de 59 %).

II. PLAN D’ACTIONS 2013-2017 :

                  Quelques actions principales, parmi les 36 proposées, sont détaillées ci-dessous. Les aménagements proposés sont des hypothèses de travail, sujettes à investigations complémentaires.

  1. Les aménagements urbains (voir plan) :
  • Le réseau Vélo Express ou REVE : 137 km (dont 37 à créer) : itinéraires cyclables directs avec onde verte, élargis, au revêtement soigné et bien jalonné.
  • Réseau structurant intercommunal (complément du réseau REVE, 247 km dont 112 à créer) : entre les communes et les lieux générateurs de déplacements actuels et futurs : largeur confortable, cohérence d’aménagement, qualité des revêtements et entretien renforcé.

Coût : 5 M€

  • Résorber les discontinuités :
  • Ville apaisée : développer les zones 30 comme les quartiers apaisés de Mérignac
  • Améliorer l’entretien : la C.U.B. se pose la question de prendre complètement la compétence propreté (balayage, encombrants, déchets verts, vidage des corbeilles …)
  • Généraliser les « tourne à droite » aux feux (70 à Mérignac)

 

b)   Le stationnement :

                     L’objectif est de doubler d’ici 2014 l’offre de stationnement, qu’il soit résidentiel ou sur les pôles d’échange, avec un niveau de qualité homogène (charte de qualité) et des services (prêt ou entretien de vélos).

                     Coût : 1.1 M€ pour le stationnement public

                                 2 M€ pour 1000 places sur 50 sites pour le stationnement collectif privé

                              2.2 M€ pour l’implantation de 9000 arceaux

                     Il s’agit aussi d’augmenter, dans le PLU, les surfaces affectées au stationnement des vélos, pour les logements, les bureaux, les activités, l’hôtellerie, les services publics.

c)   Les services :

  • implantation de nouvelles stations VCUB, objectif 80 nouvelles stations d’ici 2020 (soit 220 au total) : Coût : 4 M€
  • services de prêt ou de location de vélos : coût : 1 M€ (2000 vélos sur  10 sites)
  • incitations à la réalisation de PDE (plan de déplacement des entreprises) et de PDA (administrations)
  • création de 8 nouvelles « maisons du vélo » (location, gravage, réparations par le propriétaire et conseils mobilité). Coût : 1 M€
  • lutte contre le vol. Sachant que 23 % des cyclistes dont on a volé le vélo, n’en rachètent pas, cette action est significative : prêt de vélos aux personnes volées, gravage, stationnements sécurisés …

d)  PLU 3.1 – PDU  Scot :

                     L’ensemble des actions ci-dessus devront être inscrites aux documents d’urbanisme et prises en compte dans le partage d’une « culture vélo » conduite par diverses actions (forums, visites, site internet …).

  1. Communication :

                  Pour passer de la simple information à une véritable « mode » du vélo portant sur l’image du vélo, le sentiment d’insécurité à vélo, les itinéraires et temps de parcours, le stationnement. Coût annuel : 100 000 €

               Coût global sur 2012-2020 :

  • investissement :           30.37 M€
  • fonctionnement annuel :  3.62 M€

               III. PLAN D’ACTIONS À MÉRIGNAC :

  1. Bilan

      Depuis 2007, la Ville est passée de 62.5 km d’itinéraires cyclables à 82.5 km en 2011 (calcul CERTU : 1 m correspond à 1 m cyclable dans les 2 sens. Par exemple, si l’itinéraire est d’un seul côté, le calcul n’en prend que la moitié en compte)

      Parmi les aménagements importants : les avenues des Marronniers, Belfort, Eyquems, de Verdun, Roland Garros, rues du Burck, Léo Lagrange (accès écoles/collège et parc de Bourran), la voie verte autour du Luchey (1.3 km)…

      En 2012, 2013 et 2014, seront comptabilisés notamment :

  • les quartiers apaisés du Burck, de Capeyron, des Eyquems et Bourranville et des voies traitées en zone 30 (Libération de De Gaulle à Truc)
  • l’avenue Jean Monnet (2 km)
  • l’avenue de la Forêt (+ de 500 m)
  • le centre de Beutre (500 m) sur l’avenue de l’Argonne
  • la poursuite du programme de résorption des discontinuités.

 

  1. Propositions d’actions :

      Ce programme sera inscrit en avenant au contrat de co-développement actuel (2012/2014) pour les études et en suivant pour les travaux. En préalable, des actions seront réalisées sur le FIC en 2013 et 2014.

  1. Aménagements urbains :

Les déficits en itinéraires cyclables à Mérignac consistent essentiellement en :

  • liaisons intra/extra-rocade
  • liaisons avec Bordeaux
  • discontinuités des circuits actuels

                        Ils constituent les priorités d’action de Mérignac

               c’est pourquoi les financements porteront notamment :

  • une bande cyclable sur Kennedy jusqu’à l’aéroport
  • la sécurisation des cyclistes place Mondésir
  • la bande cyclable avenues Arès/Mérignac (en projet à la CUB depuis

   3 ans)

  • résorption d’une discontinuité aux 4 chemins

                           De plus, la CUB est interrogée sur la passerelle piétons/cyclistes entre Monnet et Europe.

  1. Stationnement :

                  Dès 2013, la CUB pourra financer de l’ordre de 700 arceaux supplémentaires qui pourront être disposés sur Mérignac, proches des commerces, écoles, lieux de vie…

                  De plus, la Ville pourrait s’engager dans un programme d’équipement des écoles (réalisé à 50 % à ce jour) mais aussi de tous les équipements communaux en abri vélos, voire en abri sécurisé.

  1. Les services :

                  2 nouvelles stations VCUB sont prévues le long du parcours de la dernière tranche du tram.

                  Il est proposé que la Ville se porte candidate pour accueillir une « maison de la mobilité ».Elle pourrait être implantée au parc relais d’Arlac où un local est disponible.