Back to top

Au coeur du salon des transports publics revue de presse sur la probable augmentation de la TVA de 3% revue de presse

france 3 RNTP par gchausset

Un article de mobilicités

Le prix des transports en commun sera influencé par la suppression écotaxe et la hausse de la TVA. La question sera au coeur des Rencontres du transport public à Bordeaux

Le billet de transport en commun est au coeur de bien des tourments.

Le billet de transport en commun est au coeur de bien des tourments. (Archives Laurent Theillet)

Le billet de transport en commun que vous tenez dans la main est au coeur de bien des tourments.

Ce petit bout de carton pourrait en effet voir son prix augmenter sur l'autel de débats nationaux : écotaxe, hausse de la TVA. La question sera sur toutes les lèvres ce mercredi et pendant trois jours à l'occasion des journées des 24e Rencontres du transport public

Gérard Chausset, vice-président du Gart (Groupement des autorités responsables des transports) - l'organisateur des journées - et vice-président de la CUB (EELV) explique : "Le monde des transports est dans l'expectative. Tout ne va pas si bien. Nous avons besoin de garanties de ressources venant de l'Etat. En effet, il était prévu qu'une partie de l'écotaxe soit reversée pour le développement des transports publics. Or, elle a été supprimée.

Deuxième sujet d'inquiétude : la hausse de la TVA. Ce sera une pression en plus pour les transports publics. Toute la filière y est opposée. Pour la CUB, cela représente 1,7 million d'euros à trouver. Il n'y a pas beaucoup d'alternatives pour financer cela, hormis l'augmentation du prix des transports", explique l'élu.

Autant dire que les professionnels présents (entreprises de transports, collectivités, associations) attendent la visite de Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports de pied ferme. Il devra sinon donner des gages, en tout cas rassurer la filière. Par ricochet les usagers risquent fort d'en faire les frais. Lors du dernier conseil de CUB, lors du débat d'orientation budgétaire, l'idée d'augmenter les tarifs a été évoquée.

Rien n'est encore décidé, puisque jusqu'à nouvel ordre les tarifs sont gelés. Jusqu'à quand ?

Ce qui est certain, c'est qu'Alain Juppé a pour sa part annoncé le 15 novembre qu'une hausse des tarifs était envisagée.