Back to top

Un entretien avec S Lemaire

le rédactionnel de l’information suivante diffusée :

le : ..................................... Lundi 26 janvier 2004
à : ...................................... 18h Le grand journal
sur : ................................... Wit FM

Sujet : « Mérignac ville verte »

Sophie Lemaire, journaliste : « "Mérignac ville verte", c’est le leitmotiv de la commune. Et à plus d’un titre d’ailleurs puisque la municipalité socialiste compte six élus verts dans sa majorité. La commune a placé la protection de l’environnement parmi ses priorités et elle le rappelle aujourd’hui au travers d’un guide de l’environnement destiné aux habitants de la ville et qui les incite à agir au quotidien pour la protection de l’environnement. Présentation avec l’adjoint au maire de Mérignac, Gérard Chausset. »

Gérard Chausset, adjoint au maire de Mérignac en charge de l’environnement : « C’est un moyen de communication qui permet de sensibiliser les citoyens sur l’action quotidienne que chacun d’entre nous doit avoir. En fait, par rapport au problèmes planétaires, par rapport aux problèmes environnementaux, notamment les changements climatiques et l’effet de serre, il y a trois types d’actions : l’action internationale d’une part, l’action que doivent mettre en place les collectivités, les entreprises, les industriels, la ville y participe, puisqu’ un certain nombre de politiques comme en matière d’énergie, en matière d’eau, ou de haute qualité environnementale, ou bien de déchets notamment sont initiées. Et puis il y a l’action aussi des citoyens. C’est ce que l’on appelle "du global au local.. la protection de l’environnement ça passe aussi par une action quotidienne et la ville essaye de montrer l’exemple et donner une information. »

Sophie Lemaire : « Et le message passe ? »

Gérard Chausset : « Et bien oui. Par exemple, en matière de déchets verts notre message passe même à la limite trop bien parce que la collecte augmente alors que c’est un service d’abord communautaire et on essaye de le rappeler. Et puis, d’autre part, je pense que la ville est reconnue pour son action en matière d’environnement depuis plusieurs années, d’autre part, l’action des élus verts s’inscrit pleinement dans cette tradition, on apporte notre pierre à l’édifice avec une particularité sur la prise de conscience écologique que l’on essaye de mettre en œuvre, de par les politiques que l’on met en place ou que l’on essaye. Par exemple, en matière de transport ou de vélo, la ville de Mérignac aura d’ici la fin de l’année 400 arceaux pour accrocher son vélo. Ca participe à la politique de l’environnement dans son ensemble. »

Sophie Lemaire : « Ce qui fait aussi la particularité de la ville de Mérignac et auquel les gens pensent un peu systématiquement, en terme d’environnement, c’est la présence de l’aéroport. Est-ce que c’est ça qui fait que cette commune est particulière, qu’il faut la surveiller particulièrement ? Est-ce qu’il y a une dimension là ? »

Gérard Chausset : « On a participé, en tant qu’élu, à la rédaction de la charte de l’environnement de l’aéroport. Le transport aérien n’est pas, de notre compétence. Vous savez que nous sommes plutôt contre la promotion du transport aérien, notamment pour les courtes distances ; on est plutôt pour la promotion du chemin de fer. En termes de nuisances, Mérignac a un petit peu de chance puisque les nuisances sont surtout pour les villes voisines. Mais on fait œuvre de solidarité en soutenant nos amis sur les autres communes. Ceci dit, la particularité de Mérignac, c’est qu » elle a beaucoup d’équipements communautaires. Il y a l’aéroport, il y a le grand centre commercial, il y a trois entrées sur la rocade, il y a aussi une zone industrielle importante. Mérignac est en quelque sorte la deuxième ville-centre de la communauté urbaine. Elle donne beaucoup à la communauté urbaine et si elle n’a pas de centre-ville historique comme Bordeaux elle n’est pas non plus une banlieue de périphérie comme on peut l’imaginer dans d’autres agglomérations. Elle a vraiment une particularité, 65 000 habitants, tout un tas d’équipements et elle doit se penser et se vivre aussi comme une ville autonome. C’est ce qui en fait sa particularité. »

Sophie Lemaire : « Si on se place maintenant sur le point de vue plutôt politique de la chose, vous aviez l’air de dire que la commune de Mérignac était un peu un laboratoire de la collaboration PS-Verts, en fait. »

Gérard Chausset : « Oui, c’est un laboratoire puisqu’il y a quand même six élus verts, il y a deux adjoints, et un poste de conseiller communautaire. Nous avons des délégations relativement significatives en matière de transport hors le tramway, en matière d’environnement, en matière d’énergie, en matière aussi de règlement de publicité, parce qu’il faut le rappeler, la ville a été longtemps marquée par l’abondance de panneaux. On a mis en place un règlement qui est extrêmement novateur. Cette collaboration Verts - PS, elle est essentielle pour l’avenir [hésitation] je pourrais citer également la ville d’Agen en Aquitaine, mais il y an a d’autres, ce sont un peu deux laboratoires qui essayent de mettre en œuvre une politique en faveur de l’environnement, en faveur du développement durable et en faveur aussi d’un certain nombre de secteurs : social, économie, etc. On s’inscrit pleinement dans ces politiques-là et je crois que ça peut servir d’exemple pour d’autres collectivités, qu’elles soient territoriales ou locales. Tout ne se fait pas toujours sans problème, c’est normal, puisque nous sommes différents, mais ici à Mérignac, sans édifier ce qu’il se passe, on a quand même la possibilité de montrer l’exemple de ce que les Verts sont des élus sérieux, compétents et travailleurs. Ce sont trois qualités reconnues qui nous semblent importantes. On essaye au travers de notre action de montrer l’exemple et de mettre en place cette exemplarité dans le cadre des politiques de la ville. »

Sophie Lemaire : « Gérard Chausset, adjoint au maire de Mérignac en charge de l’environnement. »