Back to top

Un métro n'est pas une priorité

L’annonce du Président de Bordeaux Métropole sur les points positifs et négatifs d’un projet de Métro n’est pas une surprise compte tenu de l’ersatz d’étude en cours.
Que le métro soit faisable techniquement, on n’en doute pas, on sait que les techniques ont évolué, reste à savoir à quels coûts ?
Le chiffre avancé est de 1,4 milliard. La distance entre l’Arena et le parc des expositions est de 16 km, on est déjà sur un cout à minima, car un kilomètre de métro c’est entre 90 et 120 millions d’euros le kilomètre.
Même si la VAN est positive, à terme, il faudra trouver les finances pour le réaliser et surtout au détriment de quel autre projet ?
Avec  1.4miliaird on réalise 70 km de tramway et 140 km de BHNS ?On peut voir déjà l’impact qu’aurait de tels investissements sur l’agglomération.
Quand on sait aussi qu’à terme nous aurons besoin de près de 300 millions d’euros pour un RER  cadencé à 15 minutes, on peut raisonnablement penser que le projet de métro, s’il se faisait mettrait à mal tous les projets d’investissements sur la mobilité.
C’est pourquoi, si je ne suis pas contre principe de faire des études dans la mesure où la question est posée, en revanche je réaffirme que le projet de métro n’est pas une priorité à moyen ou a long terme. Quand on voit les difficultés techniques et juridiques qu'éprouve la Métropole actuellement, on imagine les difficultés juridiques d'un tel projet..
Le projet de RER Métropolitain est  la priorité de la prochaine décennie.
Gérard CHAUSSET
Président de la Commission Transport de Bordeaux Métropole