Back to top

Le Marathon de la CUB et Grenelle des mobilités

Fichiers joints: 

Grenelle des mobilités
Un débat d'orientation faisait suite à la clôture du Grenelle, après six mois de travaux sur le thème des déplacements dans et autour du Grand Bordeaux. Typique de la gestion à la Feltesse, ce grand et long « brain storming » où les élus n'étaient pas invités, ne semble pas avoir suscité chez eux un enthousiasme démesuré.
« On brasse, on brasse », avait ironisé Alain Juppé avant le conseil. « C'est un très grand brassage d'idées, les politiques ont maintenant une boîte à outils. Mais dedans, il y a le péage urbain ou la vignette. Nous préférons les incitations plutôt que la contrainte », a expliqué pour sa part Michel Olivier (PC, Pessac). Pour Patrick Bobet (UMP, Le Bouscat), le Grenelle a oublié de parler de la voie ferrée de ceinture. « Je suis réservé, le Grenelle fait un état des lieux mais il n'y a rien de nouveau ni d'opérationnel », estime Michel Duchène (UMP, Bordeaux).
La procédure a en revanche été défendue par les écologistes qui ont souligné « les solutions innovantes et ingénieuses » et appelé à « jouer le jeu jusqu'au bout » (Gérard Chausset, Mérignac).
Même soutien chez Vincent Feltesse (PS, Blanquefort) : « C'est encore nébuleux mais c'est une vraie révolution culturelle ».

[L'intrervention en Conseil sur le Grenelle->http://www.gerardchausset.fr/spip.php?article617&var_mode=calcul]