Back to top

CANICULE, y-a t'il un risque pour l’alimentation en eau de la Métropole ? La réponse d'Alain Juppé et revue de Presse

 

CANICULE, y-a t'il un risque pour l’alimentation en eau de la Métropole ?

 

Monsieur le Président de Bordeaux-Métropole

 

Depuis plusieurs jours, la Gironde dont la Métropole Bordelaise sont sous le feu d’un soleil, chaque jour plus cuisant.

 

Outre les conséquences sanitaires et les précautions à prendre auprès des personnes les plus fragiles (enfants, personnes âgées notamment) en vigueur à travers le Plan Canicule, je me permets de vous interpeller  Monsieur le Président ainsi que les services de l’Etat sur la situation de l’approvisionnement en eau potable de la Métropole.

 

Si actuellement la situation est maîtrisée selon mes informations, avant cet épisode, le débit des sources (Budos, Thil Gamarde notamment)  alimentées par les nappes profondes étaient au plus bas, (les nappes superficielles utilisées notamment pour l’agriculture sont aussi très basses.)

 

L’épisode actuel, accentue la consommation d’eau potable, (150 mille m3 jour) au lieu de 110 mille en moyenne. La Métropole est proche des limites de capacité de production, (170 mille m3 jour).

Cette période est particulièrement critique en raison de l’affluence de VINEXPO, les hôtels étant tous pleins.

Il y a toujours  7 % des capacités de la Métropole à l’arrêt (gamarde) en raison de la pollution au perchlorate d’ammonium.

 

Cette situation doit nous rappeler la fragilité de l’approvisionnement  en eau de la Métropole, notamment en cas d'accident ou d'incendie par exemple..

 

Monsieur le Président, je souhaite savoir quelles dispositions la Métropole en lien avec les services Préfectoraux compte mettre en œuvre si l’épisode se poursuit. Pourrions nous être informés de l’état de la ressource et des mesures mises en œuvre  pour faire face à la situation actuelle (augmentation des débits de certains forages, dérogation aux normes de pollution au perchlorate ou d’autres dispositions éventuelles). Y a-t-il un plan prévu à cet effet ?

 

Je vous remercie,

Gérard CHAUSSET 

Adjoint au Maire de Mérignac, Conseiller Communautaire

La réponse d'alain  Juppé

Monsieur le Conseiller métropolitain,

A l’instar de plusieurs départements, la Gironde connaît un épisode caniculaire depuis le début de la semaine. C’est un phénomène durable qui persistera vraisemblablement jusqu’à vendredi.

En effet, depuis dimanche nous observons de très fortes consommations journalières ayant atteint prés de 180 000 m3 pour la seule journée de mardi.

La situation est sensible et nettement supérieure aux pointes de consommations observées ces dernières années (164 204 m3 en 2016 et 173 127 m3 en 2015) mais inférieure à la pointe historique de consommation de 2005 enregistrée à 210 000 m3.

Une consommation plus importante est encore à prévoir ce mercredi 21 juin accentuée certainement par la fête de la musique ce soir.

Cette année il faut faire face à ces fortes périodes de consommation avec le déficit hydrique de cet hiver qui n’a pas favorisé une recharge efficace des nappes alimentant les principales sources de l’agglomération bordelaise. Cependant, la capacité de production du service public de l’eau de Bordeaux Métropole fluctue dans l’année et certains leviers nous permettent d’atteindre une capacité de production pouvant faire face à la demande. Parmi ces leviers et en tout premier lieu, toutes les opérations de maintenance sont reportées jusqu’à nouvel ordre. Ensuite, et en concertation avec l’autorité sanitaire (Agence Régionale de Santé ARS) il est appliqué une modification des consignes de mélange sur la rive droite impactant le paramètre fluor de l’eau distribuée sur une très courte durée. Egalement, différentes optimisations techniques sont opérées sur le système d’alimentation permettant de remettre en service certaines ressources en chômage ou une dérogation sur les débits horaires d’exploitation de certaines ressources.

Enfin, au regard de la qualité observée sur l’eau prélevée sur le champ captant de Thil/Gamarde à Saint-Médard-en-Jalle, impacté il y plusieurs années par une pollution au perchlorate d’ammonium, le service de l’eau avait déjà procédé, début 2016, à la remise en service du captage du Thil R21. Au regard de cette situation durable et disposant d’un protocole de gestion d’alerte efficace avec l’industriel couplé d’un suivi analytique rigoureux sur la qualité de la Jalle et des ressources, il est également envisagé de remettre en service la galerie de Gamarde en distribution.

En parallèle, en début de semaine, le service de l’eau a sollicité les communes afin d’activer les « conventions jour de pointe » définissant les modalité d’économies d’eau notamment en matière d’arrosage ainsi que pour développer des messages de sensibilisation à la préservation de l’eau auprès de tous les usagers de la Métropole.

A cette situation viennent également se greffer quelques actes d’incivilité isolés sur l’agglomération consistant à ouvrir des équipements de lutte contre l’incendie pour se rafraichir (« Street pooling ») pouvant, ponctuellement, générer quelques difficultés sur le réseau. Le service de l’eau a mis en œuvre les moyens adaptés, en concertation avec les services de secours et de police, pour limiter ces agissements.

Depuis plusieurs jours, en ce début de période estivale, les équipes du service de l’eau sont mobilisées et portent une vigilance accrue au bon fonctionnement des installations de l’Eau Bordeaux Métropole pour répondre au mieux aux besoins en eau des usagers.

Ainsi, malgré une hausse de consommation d’eau, aucune perturbation de la distribution d’eau n’a été observée.

A noter également que les services de l’Etat ont activé, très tôt cette année (mi mai), la « Cellule de gestion et de préservation de la ressource en eau de la Gironde » et à ce jour aucune restriction d’usage vis-à-vis de la consommation d’eau n’a été prononcée.

Espérant avoir répondu à vos interrogations, je vous prie d’agréer, Monsieur le Conseiller métropolitain, l’expression de mes salutations distinguées.

 

Alain Juppé

Président

 

Bordeaux métropole

Esplanade Charles de Gaulle

33045 Bordeaux cedex