Back to top

Arrêtons le Tram « bashing » et vive le Tramway à Bordeaux Métropole

A l’heure de la mis en service de la ligne D, un article de Sud-Ouest du 13 décembre relate des critiques sans réserves et un débat sur la pertinence du tramway. Trop cher, trop lent, pas à la hauteur, on en a trop fait pour faire plaisir aux Maires, ville embouteillée etc.  Certes on peut apporter des critiques à un projet qui depuis 15 ans à coûté plus de deux milliards d’euros.  Certes on peut bien sûr et j’ai plaidé pour cela, apporter des régulations et essayer de faire moins cher. Mais les critiques doivent être plus mesurées et plus nuancées car elles oublient une partie de la réalité et de l’histoire des transports dans notre métropole.  Certains acteurs critiques hier, comme le Président Bobet, qui n’  jamais été un fervent supporter du Tramway mais l’a accepté aujourd’hui ou à l’inverse, Vincent Feltesse qui a promu le tramway dans sa ville de Blanquefort, très critiqué en son temps et aujourd’hui remet en cause son développement.

Il faut prendre de la hauteur et analyser la situation au regard du temps  long. On a trop tendance à faire l’impasse sur l’histoire des projets qui explique le résultat..

Le tramway a d’abord transformé l’agglomération. Il a connecté les quartiers et les villes de périphérie à la ville centre. Avec le tramway, si par exemple nous sommes toujours des « mérignacais, pessacais, lormontais ou bordelais », nous sommes tous devenus aussi des métropolitains de Bordeaux. Le tramway a mis de la cohésion et de la mixité dans l’agglomération, sans évoquer la requalification urbaine qui a donné une attractivité et un rayonnement sans comparaison à la métropole. Le tramway en est un élément majeur.

Le tramway ne serait pas à la hauteur ? Pour rappel le tramway est un moyen de transport intermédiaire, entre le métro ou le système ferré lourd de type Train TER ou RER et le transport par BUS urbain classique. La ville est embouteillée ? Toutes les agglomérations le sont, Toulouse qui a fait le choix du Métro est la ville de France où les habitants passent le plus d’heures dans les bouchons (enquête TOMTOM).

Le tramway n’est pas un transport miraculeux, en quelques années il ne peut compenser la politique de « tout voiture »  menée depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

 Il est lent ? Mais c’est le fruit de l’histoire de la conception du réseau, pas la faute du tramway. Lorsque que le tramway bordelais a été conçu dans les années 90 suite au psychodrame du métro VAL, « on avait peur que cela ne marche pas » alors on a fait des choix, comme des stations rapprochées ou des itinéraires  qui ralentissent le tramway. Aujourd’hui malgré cela, TBM affiche les plus fortes progressions des réseaux de France, plus de 160 millions de voyageurs, (90 en 2009). Il est performant, malgré  quelques pannes ou défauts liés à des choix qu’il faut aujourd’hui corriger comme dans tous les réseaux. Il est cher ?  Certes on peut faire moins cher, notamment le système APS est coûteux en maintenance et il est présent à des endroits où on pourrait s’en passer. Pour autant tous les projets de cette nature on leur part d’innovation qui comprend toujours des risques. On en a trop fait ? Quels sont les éléments objectifs pour l’affirmer ? Saint Médard en Jalles et Le Taillan en Médoc représentent  45 mille habitants qu’il faudrait oublier? Aller à l’aéroport est-il scandaleux? Il y a de nombreuses  villes d’Europe où les réseaux de tramway  sont plus importants ou équivalents. Il ne serait plus pertinent car saturé ? Tous les réseaux performants sont saturés aux heures de pointe, c’est le signe que le succès est au rendez-vous. Avec le vélo, le tramway est le transport urbain est le moins polluant, c’est important de le rappeler à l’heure de la transition écologique. ,

Aujourd’hui, l’enjeu, n’est pas d’arrêter le tramway pour le remplace par le tout BHNS ou le RER, qui aura une fonction différente. L’enjeu est de l’adapter aux évolutions de la Métropole en le confortant avec un maillage entre certaines lignes, la ligne C et la ligne A sur les quais, la ligne B et C au niveau du Grand Stade, relier la Gare à la Victoire par le cours de la Marne, relier Cenon à Ravezies par le Pont Chaban Delmas et  engager un tramway plus rapide avec des aménagements sécurisés. Les pistes d’améliorations existent il faut les mettre en œuvre en lien avec un réseau hiérarchisé avec le BHNS, les lianes le covoiturage et le développement massif de l’usage vélo et le RER Métropolitain.

On peut toujours mieux faire, mais il suffit d’aller dans d’autres villes pour constater combien notre réseau est envié.  Arrêtons le "Tram bashing" qui au bout du compte profitera essentiellement à l’usage de la voiture ou à des projets hasardeux. Gérard CHAUSSET, Président de la Commission Transport de Bordeaux-Métropole

 

Placement image: