Back to top

Après les manifestions de ce samedi, mes inquiétudes pour le tramway

L'article de Sud Ouest sur le sujet
Il n’est pas dans mon intention de remettre en cause le droit de manifester.
Ce droit fait partie de nos acquis.
Mon inquiétude porte sur deux points.
Ce n’est pas nouveau, à chaque manifestation, le système de transport se trouve bloqué et pris en otage à Bordeaux.
Et depuis le mois de Décembre le transport collectif est paralysé une grande partie des samedi après midi jusqu'au soir.
Le droit de manifester ne doit pas empêcher la mobilité des citoyens ni promouvoir la dégradation des biens publics quel que soit le contexte.
Les services de l’Etat doivent prendre des dispositions pour mieux protéger et conserver le fonctionnement des transports collectifs et du tramway en centre ville.
Plus inquiétant, je constate que depuis plusieurs samedi les exactions provoquent des incendies sur la plateforme du tramway, outre les dégradations sur le mobilier urbain, notamment sur le secteur Hôtel de Ville.
Ces feux sur la plateforme sont un risque à terme de dégradations de l’infrastructure et notamment du câble  et du fourreau de l’APS.
Si la vision après la manifestation n’est pas spectaculaire (voir photo ci-dessous), ces incidents à répétition peuvent avoir des conséquences, là également il est nécessaire de mieux protéger l’infrastructure.
Si ces exactions devaient se perpétrer nous courrons le risque d’une grave détérioration du système tramway avec une paralysie de long terme.
Je n’ose pas imaginer les conséquences de l’arrêt du tramway entre Mériadeck et rive droite pendant plusieurs jours voire plus.
Le temps est venu de prendre des dispositions de protection, même si cela reste compliqué je le conçois.
Je souhaite qu’une réflexion soit engagée sur ces deux sujets avec les services de l’Etat dont c’est la responsabilité.
Gérard CHAUSSET
Président de la Commission Transport de Bordeaux Métropole.