Les sujets de la rentrée : le groupe écologiste met l’accent sur la rénovation du patrimoine communal, les déplacements et le logement.

Le prochain Conseil municipal, synonyme de rentrée politique, aura lieu demain soir, à 18 heures. Dans ce contexte, le groupe écologiste de Mérignac organisait jeudi soir un point presse visant à balayer divers sujets d'actualité. Le premier fait le lien avec la Conférence sur le climat, prévue en fin d'année à Paris. Le 13 juin, pour sensibiliser les habitants aux rejets de gaz à effet de serre, EELV avait initié une conférence gesticulée avec l'association Taca. Samedi prochain, des petites scènes théâtrales seront à nouveau proposées dans le même esprit sur le marché d'Arlac. Avant cela, les élus seront appelés à voter vendredi la signature de la charte Mayors, censée inciter les villes à prendre des...

Le prochain Conseil municipal, synonyme de rentrée politique, aura lieu demain soir, à 18 heures. Dans ce contexte, le groupe écologiste de Mérignac organisait jeudi soir un point presse visant à balayer divers sujets d'actualité.

Le premier fait le lien avec la Conférence sur le climat, prévue en fin d'année à Paris. Le 13 juin, pour sensibiliser les habitants aux rejets de gaz à effet de serre, EELV avait initié une conférence gesticulée avec l'association Taca. Samedi prochain, des petites scènes théâtrales seront à nouveau proposées dans le même esprit sur le marché d'Arlac. Avant cela, les élus seront appelés à voter vendredi la signature de la charte Mayors, censée inciter les villes à prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique.

Rénovation des bâtiments

Ce sujet interpelle forcément les écologistes. Selon Gérard Chausset, l'effort doit prioritairement passer par un plan local dédié à la croissance verte. Une des pistes préconisées porte sur l'intensification de la rénovation du patrimoine communal (écoles et maisons de quartier).

« Ce ne sont pas les chantiers qui manquent. Les travaux d'isolation permettent d'opérer ensuite des économies d'énergie. Plusieurs chantiers ont été lancés (Le Burck et Beaudésert pour les plus récents), mais un coup d'accélérateur s'impose au niveau du Plan pluriannuel d'investissement », argumentent Gérard Chausset, Sylvie Cassou-Schotte et Jean-Claude Pradels. Sachant que le PPI table sur une dépense globale d'investissement de 85 millions sur la période 2015-2020.

Le trio s'inquiète particulièrement du désengagement de l'État. « La dotation globale de fonctionnement baisse de 2 millions cette année pour Mérignac, et la tendance va se poursuivre jusqu'à la fin du mandat. »

Vers une manifestation ?

À cela s'ajoutent la lourdeur des procédures administratives, la métropolisation et la mutualisation des services. Autant de paramètres qui troublent pour l'instant la bonne marche des services. Sans apporter de solution clé en main, le groupe EELV insiste néanmoins sur la nécessité d'améliorer le taux de réalisation des investissements en fin d'année. « Car les besoins sont là. »

Autre dossier évoqué : les projets de passerelles au-dessus des sorties 10 et 12 de la rocade. « On demande à l'État et à Bordeaux Métropole de tenir leurs engagements sur l'ouvrage de la sortie 12 (Beutre), lequel figure dans l'enquête publique. »

Et Gérard Chausset d'ajouter : « Des millions sont dépensés pour la mise à 2x3 voies de la rocade qui représente une coupure urbaine entre les quartiers, et on n'est pas fichu de créer des passages sécurisés pour les piétons et les cyclistes. » À ce titre, le chef de file se dit prêt à organiser une manifestation avec le soutien d'associations. Quant à la passerelle de la sortie 10, autre serpent de mer, elle serait tout aussi nécessaire. Le syndicat de quartier de Beaudésert la réclamait dès 1978. Et malgré des pétitions, une manifestation en 1985 (soutenue par le PCF), rien n'a bougé.

Le groupe EELV pointe enfin l'insuffisance du logement d'insertion dans toutes ses composantes. Sylvie Cassou-Schotte admet que l'offre n'est pas au niveau de la demande. En dépit des efforts entrepris pour convertir d'anciens logements de fonction (école Jean-Macé, rue Adrienne-Bolland), l'existence d'un projet sur le Burck, le parc disponible reste faible. « D'autant qu'on ne pourra plus disposer de l'ancienne clinique du sport », plaide l'adjointe à l'action sociale. « Nombre de familles sont dans le désarroi, n'attendons pas l'hiver pour réagir », poursuit-elle, tout en mesurant la faiblesse des possibilités foncières sur Mérignac.

 

Placement image: 
Partager

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.