Projet de RER, réaction et suite
EMISSION TV 7 SO TALK La parution de l’article  dans le journal Sud Ouest des propositions d’un RER a suscité bien sûr des réactions, plutôt positives. J’ai reçu beaucoup de messages. Je précise que ces propositions apportent un concours pragmatique aux études en cours Les éléments produits sont sérieux.
Un RER d'agglo c'est possible!
En ma qualité de Président de la commission transport de Bordeaux- Métropole mais également comme « militant » du transport collectif, je propose de mettre en œuvre rapidement un «  RER » sur l’aire urbaine de l’agglomération. Une étude approfondie est bien sûr nécessaire, mais déjà les éléments que j’ai recueillis permettent d’envisager la faisabilité d’un tel projet.
Le vélo sort de la marginalité
L’annonce d’un plan national pour la pratique du vélo est une avancée que je salue. Elle reprend en partie des propositions faites par les associations mais également le club des villes cyclables.
Mérignac : les pistes promises à ceux qui vont au travail à vélo sont bien là. Article de Sud Ouest
Plusieurs aménagements cyclables ont été finalisés, cet été, dans le secteur de Bordeaux Aéroparc. Une délégation d’élus et d’associations a fait le parcours hier matin.
Un équipement pour les écoles et la population
Attendu par la population, le nouveau city stade du quartier sera inauguré mercredi 19 septembre en présence de Jonathan Paul, champion de foot freestyle.
Olivier delhoumeau
 
Le départ de Nicolas Hulot, deux défaites, celle d'Emmanuel Macron et de l'écologie.
La démission en direct à la radio de Nicolas Hulot est la confirmation du déficit de sensibilité à l’écologie d'Emmanuel Macron, même si certaines mesures, en un peu plus d'un an, ont été prises.
Emmanuel Macron n' a pas su mesurer et préserver la chance d'avoir un tel homme dans son gouvernement.
Une maison du vélo à Mérignac? un projet nécessaire
Une maison de vélo à Mérignac ? Un projet nécessaire.
Pont Simone VEIL: ma réaction à la réponse du Groupe FAYAT dans le Sud Ouest du 11 juillet
Suite à la réponse du Groupe au FAYAT dans le journal Sud Ouest  du 11 juillet après mon intervention faisant référence à la situation du Musée des Confluences à Lyon il y a dix ans, je maintiens mes interrogations, en effet on peut s'étonner que le Groupe FATYAT  s'aperçoive de risques éventuels après être devenu titulaire du marché?