"Les déchets Verts Transparents" par P Penin de Sud Ouest

Depuis Janvier 2002 la collecte des déchets verts à évoluée. Pour recycler l’ensemble des déchets verts un nouveau mode de collecte a été mis en place avec la mise a disposition de sac translucide en plastique recyclé dans les quels les administrés déposent devant leur maison les déchets verts 9 fois par an.

MERIGNAC
Les déchets verts transparents
Depuis le début de l’année, la municipalité distribue des sacs translucides pour maîtriser la collecte des déchets verts

Par : PIERRE PENIN

Les agents chargés de la collecte n’accepteront que les sacs translucides à compter de février
(Photo Pierre Penin)

A première vue, c’est un camion benne à ordures ordinaire, les odeurs nauséabondes en moins. C’est que le véhicule a sa spécialité, il fait dans la verdure. La collecte des déchets verts se déroule invariablement les deux premières semaines de chaque mois. Dès l’aube, le camion arpente les rues pour relever des ordures bio. La grande tendance en ce début d’année, c’est le sapin évidemment.
La collecte des déchets verts est régulière depuis une vingtaine d’années. Avant, c’était l’anarchie dans la poubelle, les gens confondaient un peu trop souvent ordures naturelles et ordures ménagères. On pouvait trouver de tout, caché dans un sac garni de feuilles. On déposait alors le fruit de la collecte dans une décharge dite de classe 2, où le tout était enfoui. Plus question de ça aujourd’hui ! L’heure est au tri sélectif.
Depuis le 1er janvier de cette année, on recycle. « Les déchets verts vont directement vers une entreprise de compostage qui en fait de l’engrais organique », explique Vincent Caley, responsable du service voirie propreté. Alors, on fait la chasse au bout de ferraille et autres intrus dans les poches de déchets végétaux. Dans cette lutte écologique, l’arme fatale, c’est le sac translucide : « Ca nous permet de repérer en un coup d’oeil les déchets non végétaux. Nous distribuons des poches à tout le monde. Elles sont réutilisables et on en donne dix. Avant, on n’en donnait que cinq mais les gens ont continué à utiliser des poches plastique habituelles. »
PAS ENCORE
DANS LES MOEURS
Il ne devrait donc plus y avoir de problèmes avec les déchets verts. D’autant que la règle du jeu est clairement inscrite sur les fameux sacs : « Les déchets verts doivent être obligatoirement mis dans cette poche en plastique translucide non liée... », stipule la notice. Il n’y a qu’à lire : la liste des déchets acceptés ou refusés y figure.
Ca ne va pas de soi pour autant. Lors de la collecte de jeudi matin, des sacs noirs étaient encore devant les portes, parfois un amas de branchages en vrac. Quand le propriétaire est sur place, les « collecteurs » en profitent pour lui rappeler les consignes, ou lui laisser quelques sacs, pour la prochaine fois. Le tri sélectif mettra longtemps avant d’entrer dans les moeurs. « Depuis vingt ans, les gens ont pris de mauvaises habitudes, il n’est pas facile de les sensibiliser. » En attendant, les employés municipaux doivent ouvrir les sacs suspects. Mais ça ne va pas durer : « A partir du mois de février, on laissera systématiquement les poches non translucides. On n’ouvrira plus les autres pour vérifier s’il n’y a pas de problème. » Qu’on se le dise !

Partager