Focus sur le parc du Luchey Coup d’envoi à la Maison Carrée Article de Sud Ouest

Focus sur le parc du Luchey Coup d’envoi à la Maison Carrée
La question du stationnement, début juin, des gens du voyage au parc du Luchey a alimenté le débat, mercredi soir, lors du conseil du quartier.
l y a quelques jours encore, les caravanes des gens du voyage occupaient la prairie du parc du Luchey. ©
L'occupation récente du parc du Luchey par les gens du voyage a marqué le voisinage. Mercredi soir, lors du conseil de quartier d'Arlac, le sujet est revenu sur le tapis, entre indignation et tolérance selon les riverains.
Face à l'émotion, le maire s'est senti obligé de rappeler sa politique en la matière : un mélange de fermeté et de compréhension. Revenant sur l'épisode du Luchey, « j'ai été averti de leur installation un dimanche, a-t-il précisé. Aussitôt, les services de la préfecture ont été alertés. Mais les forces de police n'étaient pas en nombre suffisant pour intervenir. Le lendemain, nous avons saisi le juge des référés qui a réagi. Après, le recours à la force publique n'est pas de mon ressort. C'est le préfet qui décide. »
Une deuxième aire…
Dans le cas présent, le groupe issu d'une mission évangélique n'est pas resté assez longtemps pour déclencher l'expulsion. Au-delà des dispositifs dissuasifs (fossés, tranchées, blocs de pierre, etc.) à l'efficacité relative, la réponse au stationnement illégal passe, selon l'édile, par une application du schéma départemental d'accueil des gens du voyage à l'échelle de l'agglomération.
Outre l'aire existante de la Chaille, « nous avons proposé un autre terrain d'accueil à la Métropole, du côté de l'avenue Marcel-Dassault (Beaudésert). Il appartient à un propriétaire privé qui se dit prêt à le céder ».
Le foncier en question, d'environ trois hectares et plutôt arboré, est à quelques encablures de la boulangerie Le 48. Sur le même côté de chaussée. Rien à voir donc avec la parcelle proche de Martignas qui avait failli déclencher la guerre entre les deux communes.
Si Bordeaux Métropole valide la proposition, le site abritera une aire dite de grand passage dédiée aux courts séjours. Les aménagements seront limités. Le Schéma prévoit trois équipements de ce type dans l'agglomération. Pour l'heure, seule celle de Tourville, à Bordeaux-Lac, est en service. Pour mieux informer les Mérignacais sur ce genre d'événement, l'élu David Charbit a indiqué qu'une réflexion sur la création d'un fil d'actualité Internet serait lancée via les outils numériques de la Ville.
Toujours au sujet du Luchey, des participants au conseil de quartier ont pointé un défaut d'entretien de sa partie boisée, où prospèrent les ronces. « Il y a différents niveaux de gestion, a rétorqué Gérard Chausset. Tous les parcs ne sont pas des lieux de prestige comme Bourran, le Vivier ou le bois du Burck. »
Travaux à la Maison carrée
S'agissant du Luchey, l'élu a indiqué que les fauchages étaient volontairement limités pour préserver son « caractère sauvage ». Le fait que l'ensemble du bois ne soit pas praticable participe de cette logique. « Il faut des coins de libre nature », a-t-il justifié.
D'autres habitants ont déploré l'abattage de trois chênes et l'élagage parfois à l'emporte-pièce d'autres sujets liés aux travaux d'assainissement dans l'avenue Aristide-Briand. « Dès qu'un arbre est coupé, on m'engueule… Mais je n'y suis pour rien », a rétorqué Gérard Chausset. Avant qu'Alain Anziani ne rappelle l'intérêt de la municipalité pour la nature. « On plante chaque année 500 nouveaux arbres dans la ville. »
 

Partager

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.