Back to top

Conseil de quartier d'Arlac, plusieurs gros dossiers : création d’une zone bleue, réhabilitation de la Maison carrée, devenir du centre socioculturel….

L’actuel centre socioculturel devrait être transformé en maison des habitants.L’actu ’actuel centre socioculturel devrait être transformé en maison des habitants. ©

jf.renaut@sudouest.fr

Dans la série des conseils de quartier réunis ce printemps, c'était lundi soir le tour d'Arlac. Comme il en a l'habitude, c'est le maire Alain Anziani qui faisait office de maître de cérémonie. Une quarantaine de personnes y ont participé dans les locaux du centre socioculturel dont le devenir constituait un des sujets abordés. Résumé.

1 Les piétons davantage pris en compte

Pas de bonne réunion de quartier sans problème de stationnement et de circulation. Et en creux, la place à accorder aux piétons. Concernés notamment, les alentours de la BA 204.

Afin d'éviter les embouteillages quotidiens, Loïc Vetier, délégué de quartier, plaide pour une incitation au covoiturage ou à un étalement des horaires d'embauche et de débauche. L'idée est d'« apaiser » le quartier aujourd'hui victime d'un transit important.

Dans le même ordre d'idée, Alain Anziani a évoqué le projet « Aristide le Piéton » qui prévoit qu'une partie de l'avenue Aristide-Briand devienne piétonne. Projet qui a été transmis à Bordeaux Métropole.

Autre secteur concerné : les alentours de l'école Berthelot, jusqu'au Krakatoa, où devrait être testée une zone bleue, comme à Capeyron, afin de dissuader les voitures ventouses (1 h 30 gratuite, après ça devient payant). Les travaux d'ores et déjà envisagés prévoient 79 places de stationnement. Commerçants, parents d'élèves et riverains seront consultés.

2 Mieux protéger le voisinage des vignobles

Arlac compte deux châteaux sur son territoire, Luchey-Halde et Picque Caillou. Les traitements pratiqués dans les vignes, ici comme ailleurs, inquiètent les voisins. Traitements qui ont lieu à partir du mois d'avril. « Les vignobles sont tenus d'organiser des réunions d'information avec les riverains proches », explique l'adjoint Vert Gérard Chausset. « Les crèches et écoles doivent être informées en priorité. »

Bons conseils pratiques durant les épandages : garder fenêtres et portes fermées, ne pas étendre le linge et éviter d'aller prendre l'air.

3 Quel devenir pour le centre socioculturel

Où l'on reparle du projet de maison des habitants destiné à développer du lien social et de regrouper les services publics de proximité en intégrant la mairie annexe et pourquoi pas la Poste, qui aurait pour l'instant émis des conditions jugées peu acceptables.

Emplacement privilégié par la municipalité : l'actuel centre socioculturel. « C'est un projet ambitieux qui va aboutir dans les prochaines années », explicite Alain Anziani. « Un programmiste sera nommé dans les prochaines semaines. » Il aura à répondre à une question pas forcément subsidiaire : faut-il conserver l'espace restauration ou pas ?

4 36 projets pour la Maison carrée

La Maison carrée, qui évoque inévitablement la maison blanche de Washington, a manqué tomber en ruines mais devrait retrouver une deuxième jeunesse. La Ville, qui en a fait l'acquisition en 1990, souhaite qu'elle cesse de dépérir. Parmi la multitude de projets la concernant, l'un prévoit un aménagement souterrain. Quel que soit le projet retenu, l'accord de l'architecte des bâtiments de France sera nécessaire.

el centre socioculturel devrait être transformé en maison des habitants. ©

photo j.-F. R.

Article abonnés Au menu de la réunion de lundi soir, plusieurs gros dossiers : création d’une zone bleue, réhabilitation de la Maison carrée, devenir du centre socioculturel….

jean-françois renaut

jf.renaut@sudouest.fr

Dans la série des conseils de quartier réunis ce printemps, c'était lundi soir le tour d'Arlac. Comme il en a l'habitude, c'est le maire Alain Anziani qui faisait office de maître de cérémonie. Une quarantaine de personnes y ont participé dans les locaux du centre socioculturel dont le devenir constituait un des sujets abordés. Résumé.

1 Les piétons davantage pris en compte

Pas de bonne réunion de quartier sans problème de stationnement et de circulation. Et en creux, la place à accorder aux piétons. Concernés notamment, les alentours de la BA 204.

Afin d'éviter les embouteillages quotidiens, Loïc Vetier, délégué de quartier, plaide pour une incitation au covoiturage ou à un étalement des horaires d'embauche et de débauche. L'idée est d'« apaiser » le quartier aujourd'hui victime d'un transit important.

Dans le même ordre d'idée, Alain Anziani a évoqué le projet « Aristide le Piéton » qui prévoit qu'une partie de l'avenue Aristide-Briand devienne piétonne. Projet qui a été transmis à Bordeaux Métropole.

Autre secteur concerné : les alentours de l'école Berthelot, jusqu'au Krakatoa, où devrait être testée une zone bleue, comme à Capeyron, afin de dissuader les voitures ventouses (1 h 30 gratuite, après ça devient payant). Les travaux d'ores et déjà envisagés prévoient 79 places de stationnement. Commerçants, parents d'élèves et riverains seront consultés.

2 Mieux protéger le voisinage des vignobles

Arlac compte deux châteaux sur son territoire, Luchey-Halde et Picque Caillou. Les traitements pratiqués dans les vignes, ici comme ailleurs, inquiètent les voisins. Traitements qui ont lieu à partir du mois d'avril. « Les vignobles sont tenus d'organiser des réunions d'information avec les riverains proches », explique l'adjoint Vert Gérard Chausset. « Les crèches et écoles doivent être informées en priorité. »

Bons conseils pratiques durant les épandages : garder fenêtres et portes fermées, ne pas étendre le linge et éviter d'aller prendre l'air.

3 Quel devenir pour le centre socioculturel

Où l'on reparle du projet de maison des habitants destiné à développer du lien social et de regrouper les services publics de proximité en intégrant la mairie annexe et pourquoi pas la Poste, qui aurait pour l'instant émis des conditions jugées peu acceptables.

Emplacement privilégié par la municipalité : l'actuel centre socioculturel. « C'est un projet ambitieux qui va aboutir dans les prochaines années », explicite Alain Anziani. « Un programmiste sera nommé dans les prochaines semaines. » Il aura à répondre à une question pas forcément subsidiaire : faut-il conserver l'espace restauration ou pas ?

4 36 projets pour la Maison carrée

La Maison carrée, qui évoque inévitablement la maison blanche de Washington, a manqué tomber en ruines mais devrait retrouver une deuxième jeunesse. La Ville, qui en a fait l'acquisition en 1990, souhaite qu'elle cesse de dépérir. Parmi la multitude de projets la concernant, l'un prévoit un aménagement souterrain. Quel que soit le projet retenu, l'accord de l'architecte des bâtiments de France sera nécessaire.