COMMENT FINANCER LES DECHETS ET LES REDUIRE A LA SOURCE ?

la ville de Besançon a fait le choix de la redevance

Patrick Bourque, conseiller municipal de Besançon, délégué au tri sélectif nous en explique les raisons
Depuis quand la ville de Besançon a t-elle fait le choix de le redevance ?

Depuis 98-99 Besançon est passée de la taxe à la Redevance sur les ordures ménagères. Le budget déchet est alors passé en annexe avec un service fonctionnant en régie.

Le choix de la redevance a t-il posé des problèmes ?

Cela ne s’est pas fait sans difficultés, car ceci a amené un changement des critères de calcul de la facture aux usagers auparavant fonction, entre autres, de la surface des habitations à un calcul de la redevance selon le volume de bacs mis à disposition. Certains ont alors vu leur facture diminuer (voir s’effondrer) tandis que d’autres l’ont vue grimper (voir quintupler). Ce sont évidemment ces derniers qui ont eu à l’époque la faveur des journaux. Malgré cela la municipalité a tenu bon et Besançon est ainsi la seule ville de plus de 100.000 habitants à la REOM.

Comment se calcule la redevance à Besançon ?

Le calcul de la redevance se fait uniquement en fonction du volume des bacs gris (déchets pour incinération) mis à disposition. Plus le volume du bac est important plus le coût au litre diminue (il faut autant de moyen pour manipuler un gros bac qu’un petit). Les bacs jaunes (collecte sélective) n’entrent pas en ligne de compte pour le calcul de la redevance. Ceci bien sûr pour encourager le tri.

D’autre part, nous pratiquons ce que l’on appelle le service complet. C’est-à-dire que les rippers rentrent et sortent les bacs de chez les usagers. Sous certaines conditions d’accès bien sûr.

Il faut savoir que le nombre de ramassages des ordures ménagères est passé de 3 à 1 ou 2 selon les quartiers dans le but de maîtriser les coûts dus au passage à la REOM et à la mise en place du service complet mais aussi à l’explosion des coûts de traitements.

Quelles sont, pour vous , les raisons principlaes qui plaident pour le choix de le redevance ?

La REOM me paraît plus transparente que la TEOM car les budgets sont bien distincts. Cela évite en grande partie la tentation de faire passer une augmentation d’impôts sur le dos du budget déchets. Le fait que celle-ci soit calculée sur le volume des bacs me parait-être également le plus juste en fonction du service rendu. Cela encourage également à produire moins de déchets et à mieux trier puisque les bacs jaunes sont "gratuits".

Partager