Le cèdre de la poste va disparaître

Malade depuis des années, l’arbre sera bientôt abattu. ©

Durant la réunion publique, Élisabeth Fournier, responsable du domaine public à la mairie, a fait le tour des aménagements réalisés récemment en matière d'espaces verts. Elle s'est attardée pêle-mêle sur la création du jardin d'inspiration médiévale autour de la Vieille Église, le square Robinson à l'angle des avenues du Chut et des Frères-Robinson, la réfection du parterre du monument aux morts ou encore le réaménagement du giratoire du Pin Galant. Lequel est censé être plus accessible aux personnes à mobilité réduite.

Des usagers du parc du château ont déploré le manque de nettoyage de ce dernier. Élisabeth Fournier et l'élu écologiste Gérard Chausset ont répondu que ce poumon boisé était victime de son succès. Sa fréquentation nuit parfois au couvert végétal, d'où la fermeture au public de certaines portions. Ces zones provisoirement sanctuarisées visent à favoriser un renouvellement des plantes et éviter un appauvrissement irrémédiable des sols.

Plus généralement, la technicienne et l'adjoint ont rappelé la gestion différenciée mise en œuvre dans les parcs publics de Mérignac. Cette méthode est notamment axée sur la non-utilisation des produits phytosanitaires. Il existe cependant quelques poches d'exception comme le cimetière et les terrains de sport.

Au cours de leur présentation, le tandem a également annoncé que les jours du cèdre dominant le bureau de poste étaient comptés. « Malade, cet arbre remarquable l'est de moins en moins » a lâché Gérard Chausset. Déjà raccourci à deux reprises, ce sujet présenterait une menace pour les passants. Certaines branches seraient sur le point de casser.

Le terrain sur lequel il se trouve appartient à La Poste. Toutefois, la Ville s'occupe de l'entretien de cet espace via une convention. La responsable du domaine public a indiqué que l'abattage du cèdre était imminent. Toutefois, étant donné son caractère symbolique dans le paysage, une partie du tronc sera conservée et sculptée en souvenir. L'entreprise propriétaire va-t-elle profiter de cette occasion pour repenser l'aménagement global de cet espace bordant le collège Jules-Ferry… L'histoire ne le dit pas.

 

Partager

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.