Allez à l’école à pattes ou la promotion du PEDIBUS

Aller à l’école à pattes La Ville souhaite inciter les parents d’élèves à créer de nouvelles lignes de pédibus. Une réunion s’est tenue à la mairie, en présence du réseau Mille-Pattes.

Les deux lignes de pédibus de l’école d’Arlac ont séduit une cinquantaine de familles. Envoyer à un ami ImprimerLe pédibus d’Arlac va-t-il faire des petits ? Tel est le souhait de la Ville qui organisait jeudi soir une réunion d’information à l’intention des parents d’élèves conquis par la démarche. Malgré un public clairsemé (1), le service de la vie scolaire a maintenu la rencontre. Il est vrai que quelques âmes motivées suffisent en général à lancer le mouvement.

Rappelons qu’un pédibus est un mode de déplacement doux pour les trajets scolaires. Il repose sur l’implication bénévole des parents. À tour de rôle, ces derniers conduisent à pied un groupe d’enfants vers leur école en empruntant un itinéraire précis. Les arrêts et les horaires sont fixes, à l’instar d’une ligne d’autobus.

Accompagnement de la Ville Plusieurs circuits peuvent desservir la même école. C’est le cas à Arlac, où deux lignes fonctionnent au quotidien. La première assure un accompagnement matin et soir ; la seconde fait l’aller mais pas le retour. Signe particulier, ce dispositif, qui concerne une cinquantaine de familles, est adossé dans son mode de fonctionnement au centre socioculturel d’Arlac. Son directeur, Thierry Godard, ainsi que France Barthélémy, parent bénévole, ont expliqué la genèse du projet : constitution d’un groupe de travail, sensibilisation des parents via la kermesse de l’école…

Francis Jover, responsable du service municipal de vie scolaire, a insisté sur le rôle d’accompagnement de la Ville. « On peut vous aider en fournissant, par exemple, un plan détaillé du périmètre urbain de l’école. Et définir à l’intérieur de ce secteur le nombre d’enfants par rue, scolarisés dans telle école. Avec les adresses précises. La prise de contact avec les familles est ainsi plus aisée. »

Enrique Onate, président du réseau Mille-Pattes, et Alexandra Pamies, coordinatrice, ont détaillé l’action de leur fédération, créée par les parents d’élèves tournés vers l’écomobilité. Mille-Pattes met à disposition des outils de communication (site Internet, plaquettes) et de fonctionnement (gestion de planning), du matériel (chasubles, brassards, ponchos, panneaux…), un encadrement juridique etc.

27 communes à ce jour Ce réseau couvre à ce jour 27 communes en Gironde (2). Au-delà du pédibus, sa capacité d’expertise s’étend à d’autres formules : vélobus, covoiturage.

Élu (Europe Écologie-Les Verts) et bénévole sur une ligne arlacaise, Gérard Chausset s’est attardé sur la levée d’un certain nombre de freins. « Les assurances individuelles de responsabilité civile prennent désormais en charge le pédibus en cas de problème », a-t-il sou- ligné.

Les intervenants ont tous loué le cercle vertueux du pédibus : plus d’enfants qui se rendent à l’école à pied ou à vélo, ce sont des accès scolaires mieux sécurisés, des liens qui se tissent, des parents ras- surés, moins de trafic automobile et donc, un air plus sain à res- pirer.

Des études prétendent même que les élèves marcheurs seraient plus attentionnés en classe.

Partager

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.