10 pistes pour faire sauter le bouchon de Bordeaux RUE 89 Bordeaux

Fichiers joints: 

Dans ce dossier très complet de RUE 89 Bordeaux, vous trouverez plusieurs de mes interventions ou citations  : bonne lecture.

10 pistes pour faire sauter les bouchons de Bordeaux

 

Par Simon Barthélémy publié le 29/10/2016 à 05h00

actualisé le 18/11/2016 à 11h11

Faut-il rire ou bien pleurer des récents débats sur la rocade de Bordeaux ? Loin de nous la volonté de minimiser les désagréments subis par des milliers d’automobilistes coincés dans les bouchons. Mais que, pour répondre à leurs problèmes, le come-back du grand contournement soit la principale idée sortie du chapeau d’un pré-retraité au Palais du Luxembourg, de quelques élus locaux et associations pro-bagnoles, le tout monté en épingle par la presse, c’est tout simplement atterrant, pour trois raisons.
D’abord parce qu’on frise le déni de réalité : sur 226000 déplacements par jour sur le périph bordelais, 64% s’effectuent au sein de l’agglomération, contre 8% seulement en transit. C’est donc un trafic massivement local qui continuera d’emprunter la rocade, même si on construit de chouettes autoroutes à travers landes et vignes girondines, ou de se reporter sur des axes secondaires, de plus en plus saturés eux aussi.
Ensuite parce que c’est un débat du XXe siècle ignorant les enjeux cruciaux de notre époque. 48000 personnes meurent prématurément à cause de la pollution atmosphérique chaque année en France (150 dans l’agglo bordelaise), et la voiture représente le quart des émissions bordelaises de gaz à effet de serre, responsable du changement climatique. Or dans son Plan Climat, Bordeaux Métropole ambitionne de réduire la part modale de la voiture particulière de 59% à 45% d’ici 2020, autant dire demain…
En multipliant les axes routiers – un grand contournement, mais aussi de nouvelles 2X3 voies à l’étude dans d’autres parties de l’agglomération -, on risque d’arriver à l’effet inverse, comme cela se vérifie à chaque ouverture d’infrastructure routière. Inversement, contraindre davantage la place de la voiture entraîne une véritable évaporation du trafic. A condition bien sûr d’offrir des alternatives à ceux qui ont besoin de se déplacer.
C’est l’ambition du schéma des déplacements de la métropole (SDODM), qui a acté cette année la création de nouvelles lignes de transports en commun, notamment, ou du nouveau plan vélo, qui sera voté d’ici fin décembre. Mais ces politiques laissent encore trop de questions en suspens, comme l’avenir des boulevards ou la stratégie deux roues.
Rue89 Bordeaux vous présentera 10 pistes pour vraiment se ranger des voitures : certaines nécessitent de repenser ou de réhabiliter nos infrastructures existantes, d’autres mobilisent des moyens plus modestes, à commencer par de l’intelligence et de la coopération humaines.

10 pistes pour faire sauter les bouchons
A lire nos solutions pour se ranger des voitures à Bordeaux Métropole :
1 – Un plan pour donner la priorité au vélo
2 – Lever les barrières des boulevards aux transports propres
3 – Les pédibus à l’école de l’écomobilité
4 – Vers des RER sur la ceinture ferroviaire de Bordeaux ?
5 – Entraîner les périurbains girondins dans les bus et les trains
6 – Ces boîtes de bons conseils pour faire bouger leurs salariés
7 – Quand Bordeaux flashe sur l’autopartage
8 – Le télétravail déboule enfin dans l’entreprise
9 – Prendre (vraiment) le virage du covoiturage
10 – Un péage urbain pour aujourd’hui ou pour de

Partager

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.