"VDO LES VERTS S’EXPLIQUENT" de J Ripcohe de Sud Ouest

.......
URBANISME. — Le Verts déclinent toute responsabilité dans les retards qu’ils imputent à la CUB. Sur le fond, ils réaffirment que la Voie de desserte ouest n’est pas une réponse aux problèmes de circulation

Desserte ouest : les Verts s’expliquent : J.R.

Par la voix de Gérard Chausset, adjoint (environnement et transports) au maire de Mérignac et conseiller communautaire, le groupe des Verts à la Communauté Urbaine a tenu a effectuer une "mise au point" à la fois sur Aquitaine Alternatives et sur la VDO. Ceci au regard des événements de la semaine passée (ouverture d’un nouveau tronçon et manifestation pour la réalisation rapide du prochain) où les Verts ont été désignés comme les empêcheurs de tourner en rond, notamment par l’association Mérignac Circulation Ouest (nos éditions des 23 et 28 avril). S’agissant d’Aquitaine-Alternatives, Gérard Chausset réfute tout lien organique : "Aquitaine-Alternatives qui a déposé le recours devant le Tribunal administratif agit en toute indépendance et n’est pas commanditée par un parti politique, elle est composée d’adhérents individuels".

Aspirateur à voitures. Concernant la VDO l’élu Vert dit "comprendre" et "respecter" la "colère des riverains qui croient que la VDO résoudra les problèmes de sécurité". Pour autant, il note que "depuis 20 ans il y a eu de nombreux retards -par exemple la viticulture a très bien défendu ses intérêts, avec juste raison sûrement- et personne ne s’est offusqué du retard engendré".
Sur le fond des choses Gérard Chausset rappelle la position des Verts dont son groupe souhaite qu’elle soit "repectée et non dénaturée par les événements". Les Verts pensent donc que "ce type d’aménagement n’est pas une réponse aux problèmes de circulation. S’il apportera un soulagement au début, il amènera rapidement un flot de voitures supplémentaires. Ce type de voie est un aspirateur à voitures. D’ailleurs la CUB prévoit son passage à quatre voies d’ici moins de 1O ans. Les Verts ont toujours prôné un aménagement de l’avenue Aristide-Briand afin de répondre aux problèmes de sécurité, ici comme ailleurs".

Un projet global. Gérard Chausset estime que "le responsable de la situation actuelle n’est autre que la CUB qui depuis 20 ans n’a pas bien géré ce dossier" et qu’il "ne sert à rien de jouer les riverains contre les Verts ou telle association contre telle autre". Laquelle Communauté Urbaine, poursuit-il, "a été prise en défaut non pas sur une simple erreur administrative comme le laisse croire certains mais pour un défaut d’étude d’impact sur l’ensemble du projet. Si la mise en oeuvre de la VDO se fait par tronçon, nous avons à faire à un projet global qui relie la rocade et l’aéroport au centre ville de Bordeaux. C’est cela que le Tribunal a jugé non conforme à la loi".
C’est donc bien "à la CUB et à son président que les reproches doivent être adressés" insiste Gérard Chausset. A ses yeux "si une étude d’impact globale avait été réalisée, peut-être n’aurait-elle pas empêché la réalisation sur le fond. Mais elle aurait sûrement obligé la CUB à tenir ses promesses en matière d’aménagement et de protection d’environnement, puisque un projet de « parkway » avec une emprise de 5O mètres, par soucis d’économie, la CUB va livrer un tube de 25 mètres d’emprise qui constitue déjà une frontière entre Mérignac et Pessac". Et Gérard Chausset de conclure : "ce n’est pas un exemple de développement durable".

Partager