Remise de prix du label des Villes et Villages Fleuris le 13 février 2015 + article de Sud Ouest Les belles fleurs du Label

Mon Intervention lors de la  remise de prix du label des Villes et Villages Fleuris le 13 février 2015.

Soucieuse d’offrir un cadre de vie agréable à ses habitants, la ville de Mérignac est engagée depuis 1991 dans le concours, aujourd’hui label, des villes et villages fleuris.

 Au niveau 3 fleurs depuis 2008, les démarches environnementales sont au cœur de toutes les politiques de la Ville. Depuis 2006, la Ville a mis en place l’agenda 21, le bilan carbone et le plan climat. Les trames vertes et bleues sont également au centre de nos préoccupations notamment depuis la mise en place de la Charte Paysagère en 2012.

GESTION ET BIODIVERSITE

Parmi de nombreuses actions menées, nous pouvons mentionner notre travail effectué dans la connaissance, la gestion et la valorisation de la biodiversité au sein de notre commune. C’est en effet un axe majeur dans nos préoccupations quotidiennes.

Nous fauchons tardivement certains espaces tels que l’accotement de grands axes (VDO) ou le parc du Luchey, pour favoriser son développement. Nous inventorions la faune et la flore de nos parcs sur plusieurs années (675 espèces identifiées), pour effectuer leur suivi sur le long terme. Nous avons grâce à cette démarche, découvert que des espèces protégées arpentaient notre territoire : Cistude d’Europe (parc de Bourran), Couleuvre à collier (parc de Bourran et Luchey), Orchidée Anacamptis laxiflora (Parc du Luchey), Œnanthe à feuilles de Silaüs (Parc du Luchey), 5 espèces de Chauve-souris dont la Pipistrelle Commune (Parc de Tenet). Nous n’utilisons plus de produits phytosanitaires depuis 2008 pour les parcs et jardins et depuis 2013 pour les accompagnements de voirie.

Tels sont quelques uns des exemples de nos actions. Grâce à cela, 8 de nos parcs sont actuellement éco-labellisés depuis 2009.

 

PATRIMOINE VEGETAL

Mérignac compte 250 ha d’espaces verts dont 100 ha de parcs et jardins, 880 ha de boisements publics et privés dont 487 en Espaces Boisés Classés. Ces espaces verts sont en constante augmentation grâce notamment aux nombreux projets de requalification de voies incluant des plantations d’arbres et d’arbustes (Avenue de la Forêt, Avenue de Belfort, Avenue Château Briand, etc.), à un programme de plantation de 500 arbres par an, l’ouverture au public du sentier du Peugue et à la création de « jardins comestibles » (vergers, jardins d’aromatiques). Tout cela apporte entre autres aux habitants de Mérignac de nombreux ilots de fraîcheur au sein de leur commune.

 

Nous cherchons constamment à augmenter la qualité de vie dans les quartiers et favoriser la proximité. En 2009, le parc de Tenet a été ouvert au public dans le quartier d’Arlac. En 2011, un nouveau parc, l’Orée des Deux Villes, vu le jour dans le quartier de Bourranville. En 2014, ce sont 7 nouveaux squares qui ont été réalisés (place du Vercors, jardins des Solidarités, etc.). et une plaine de loisirs de 10 ha. Tous ces aménagements paysagers renforcent notre volonté d’apporter un espace vert à moins de 500 mètres de chaque habitant.

 

QUALITE DES ESPACES PUBLICS

L’ensemble des requalifications de voirie s’accompagne d’un travail sur l’accessibilité du domaine public à l’ensemble des usagers avec des dispositifs d’accessibilité et un programme de pose de 200 bancs sur 2014 et 2015 sur l’ensemble de la ville.

 

VILLE COMESTIBLE- LIEN SOCIAL

En 2002 les jardins familiaux de Beaudésert furent créés. Depuis quelques années, nous développons également la création de jardins partagés en partenariat avec un collectif d’habitants jardiniers et de centres sociaux. Les jardins partagés du Luchey créé en 2010 représentent 900 m², dans le quartier du Burck ce sont 2000 m² qui furent créés en 2013, et le quartier de Beaudésert a accueilli en 2014 ses jardins du monde.

PRESERVATION DES RESSOURCES

Passer en 2008 à 0 phyto dans l’ensemble de ces parcs, la ville a étendu cette pratique à l’ensemble du domaine public dès 2012.

En 2003, la ville s’est engagée dans une politique d’économie, notamment les économies d’eau. 66 000 m3 de fuites sont notamment économisées par an et 9 cuves de récupérations des eaux de pluie sont installées (soit 110 m3). Une gestion centralisée de l’arrosage et de l’énergie sont également en place.

MOBILITE - TRAMWAY

Enfin inaugurée le 24 janvier 2015 l’extension du Tramway jusqu’au Haillan  favorise la mobilité et augmente nos performances environnementales (réduction de la pollution, des nuisances). 500 nouveaux arbres viennent accompagner les usagers tout le long du trajet.

Article de Sud Ouest

Les belles fleurs du label

La commune a accueilli la remise des labels Villes et villages fleuris d’Aquitaine. Elle confirme ainsi son engagement pour une écologie urbaine raisonnée.

Les services municipaux ont réalisé la pièce centrale à partir de cactées. © Photo

Étienne Millien e.millien@sudouest.fr L'actualité aéronautique et militaire rappelle depuis mercredi aux oublieux que la commune est bien la capitale aquitaine de l'aéronautique. Mais ce n'est pas tout. Hier, la ville était aussi le centre de la vie florale régionale. Elle recevait la remise des labels Villes et villages fleuris, que chaque conducteur identifie grâce aux petites fleurs rouges placées sur les panneaux signalétiques à l'entrée des agglomérations. Mérignac en affiche trois depuis 2008....

L'actualité aéronautique et militaire rappelle depuis mercredi aux oublieux que la commune est bien la capitale aquitaine de l'aéronautique. Mais ce n'est pas tout. Hier, la ville était aussi le centre de la vie florale régionale. Elle recevait la remise des labels Villes et villages fleuris, que chaque conducteur identifie grâce aux petites fleurs rouges placées sur les panneaux signalétiques à l'entrée des agglomérations.

Mérignac en affiche trois depuis 2008. Son engagement envers la nature se manifeste par l'application d'un Agenda 21 et d'une charte paysagère depuis 2012. « Mérignac compte 250 hectares d'espaces verts dont 100 hectares de parcs et jardins, 880 hectares de boisements publics et privés » rappelle Gérard Chausset, adjoint délégué à la transition énergétique, à la mobilité et à l'espace public. Il précise d'ailleurs que « ces espaces verts sont en constante augmentation grâce notamment aux nombreux projets de requalification de voies incluant des plantations d'arbres et d'arbustes, à un programme de plantation de 500 arbres par an, l'ouverture au public du sentier du Peugue et à la création de ‘‘jardins comestibles''». S'ajoute à ces actions l'application d'une politique « zéro phyto », c'est-à-dire l'abandon total de l'utilisation des produits chimiques dans l'aménagement et l'entretien des parcs et des accotements de voirie. Enfin, la commune compte 90 000 plantes dans les serres municipales et a répertorié 16 000 arbres sur son territoire.

Qualité de vie

L'obtention du label constitue donc bien une question de qualité de vie plus que d'arrangement floral. Si les critères esthétiques restent présents dans l'attribution des fleurs par l'association Villes et villages fleuris, la démarche est celle d'une labellisation et non d'un concours.

Elizabeth Fournier, responsable du domaine public a rappelé que les espaces verts n'existeraient pas sans les personnels municipaux. Ces derniers étaient d'ailleurs largement représentés pour la remise des distinctions sous l'égide de Régine Marchand, présidente du Comité régional du tourisme. Conseillère régionale mais aussi municipale, elle connaît parfaitement le patrimoine naturel de la commune dont la diversité va de la couleuvre à collier à l'orchidée Anacamptis laxiflora, sans oublier, comme l'a rappelé Gérard Chausset « cinq espèces de chauve-souris dont la pipistrelle commune ». Même quand il s'agit d'environnement, l'aéronautique n'est jamais loin…

 

Partager

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.