A Mérignac, tous ensemble pour le climat commniqué de de la ville et article de Sud Ouest

Article de Sud Ouest Le climat, l’affaire de tous Le détail du programme de novembre
Titulaire du label COP21, la Ville affiche ses résultats en matière de développement durable. Une table ronde sur le climat aura lieu le 23 novembre.
La 21e Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP21) se tiendra dans trois semaines. « 30 000 à 40 000 participants sont attendus du 30 novembre au 11 décembre à Paris. On est tous plein d'espoir et de craintes mêlés, sachant que cette COP21 est aussi un rendez-vous pour nous au plan local », affirme le maire Alain Anziani.
Sans vouloir pousser un cocorico (mais quand même…), la majorité municipale a vanté, lors d'un point presse, son bilan en matière de développement durable. « La transition énergétique doit se faire par l'administration de la preuve », a-t-il ainsi insisté, soulignant que Mérignac faisait partie des rares communes d'Aquitaine récompensées par le label COP21, décerné par un comité de sélection présidé par la ministre de l'Écologie Ségolène Royal. « Ce n'est pas une récompense mais une ardente obligation qui nous est faite aujourd'hui », a-t-il précisé.
La charte Mayors Adapt
Revenant sur l'Agenda 21 de la Ville, « on n'a pas voulu faire quelque chose de bavard mais un outil opérationnel, avec des objectifs chiffrés et un défi qui consiste à les atteindre ». À ce titre, la troisième mouture du document sortira en juin 2016, avec le souci d'impliquer cette fois toutes les strates de la population (habitants, chefs d'entreprise, associations, structures publiques).
Autre « preuve » mise en avant, la signature par la Ville de la charte Mayors Adapt, le 23 novembre. Cette initiative de la Commission européenne est une déclinaison de la convention des maires. L'objectif est de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre par la mise en œuvre d'une évaluation des risques et d'une « écologie pratique » dans le logement, les espaces verts, les transports et la préservation de la biodiversité.
Solidaire de ses collègues socialistes, l'élu écologiste Gérard Chausset a rappelé le caractère pionnier de Mérignac dans certains domaines. « Les adaptations nécessaires au réchauffement climatique ont commencé ici depuis longtemps. » Au niveau de la consommation d'eau (arrosage et bâtiments), par exemple. L'année 2014 a ainsi connu un des plus faibles taux de prélèvement depuis presque vingt ans, avec une consommation globale de 173 635 mètres cubes d'eau contre 243 887 mètres cubes en 1997. Outre le facteur météorologique, les bâtiments de la commune sont aujourd'hui équipés de matériels hydroéconomes à 85 %.
Des économies d'eau
La Ville a également investi dans les systèmes de récupération d'eau de pluie. En outre, la baisse de la consommation intervient dans un contexte de hausse du nombre d'installations et d'espaces verts. Entre 1996 et 2002, la facture moyenne s'élevait à environ 463 900 euros par an. Depuis 2003, celle-ci est passée à 412 000 euros, soit une baisse moyenne de 51 464 euros par an.
Des efforts sensibles ont été également entrepris par rapport aux produits phytosanitaires. Ceux-ci ne sont pratiquement plus utilisés dans l'entretien des espaces verts. D'autre part, « plus de 25 chantiers d'isolation (écoles, foyers, gymnases…) sont prévus dans le PPI (Plan pluriannuel d'investissement) du mandat ou à travers des travaux de maintenance » a détaillé Gérard Chausset. Tout en reconnaissant que la transition énergétique doit être l'affaire de tous. Et de citer l'aéroport, l'industrie aéronautique, la rocade et les comportements individuels de chacun.
De son côté, Pierre Girard, conseiller municipal délégué à l'énergie et au plan climat, a abordé le dossier de réseau de chaleur du centre-ville. Du fait d'un changement de loi, le « bébé » a été repris par Bordeaux Métropole. « L'étude de faisabilité est terminée. C'est un projet ambitieux. Il concernera 53 ensembles immobiliers, 71 stations de distribution de la chaleur, soit un réseau de 11 kilomètres. »
Dans ce cas présent, la géothermie a été préférée à la biomasse. Laquelle pourrait se développer à partir d'une nappe souterraine située à 2 000 mètres de profondeur. La température de l'eau pompée à ce niveau serait aux alentours de 80 degrés au lieu de 60 degrés habituellement. Reste à confirmer l'existence de cette nappe par le creusement d'un forage test. Mais il n'existe à ce jour aucun calendrier précis pour sa réalisation.
Communiqué de presse de la ville de Mérignac
Pionnier en matière de Développement Durable et innovant sur les aspects énergétiques, l'Agenda 21 de Mérignac  a été officiellement labellisé COP 21 en août dernier. Depuis 2003, la Ville s’est engagée dans une démarche responsable, économe et solidaire.
A quelques semaines de la COP 21, Alain Anziani, Maire de Mérignac,  David Charbit, adjoint au Maire délégué au développement durable, Gérard Chausset, adjoint au Maire délégué à la transition énergétique, mobilité et espace public, Pierre Girard, conseiller municipal délégué à l’énergie et au plan climat ont présenté ce matin quelques actions phares de la Ville en faveur du climat, et notamment la rencontre débat du 23 novembre prochain intitulée « Mérignac tous ensemble pour le climat ! ».
La France accueille la 21e Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations-Unies sur le changement climatique (CCNUCC) ou « COP21 », du 30 novembre au 11 décembre 2015. Face à cet enjeu primordial, les collectivités sont en première ligne et s’engagent pour le climat et la réussite de la COP 21.
 
L’agenda 21 de Mérignac a été labellisé COP 21 par le comité de sélection des projets présidé par Ségolène Royal, ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. C’est donc une démarche inscrite dans le long terme qui a été distinguée ainsi qu’une méthodologie de travail innovante. Toujours à Mérignac, L’association Projets solidaires a également obtenu un label pour un projet de développement d’un biocombustible au Burkina Faso.
Avec le lancement de son troisième Agenda 21 Mérignac s’affirme comme un territoire d’excellence en matière de développement durable. Trois dimensions clés se dégagent de ce nouveau plan d’actions : son identité économique ainsi que ses valeurs de solidarité et de démocratie locale. L’objectif de la ville est également de se montrer incitative envers les habitants et de créer un «Agenda 21 de la contribution ». La précarité énergétique, une alimentation saine et de proximité, l’économie collaborative, l’exemplarité municipale, ainsi qu’une gouvernance innovante sont les grands thèmes développé dans l’agenda 21 de Mérignac.
En investissant dans l’anticipation des phénomènes climatiques, les villes deviennent plus attrayantes, plus saines et plus solidaires.
Mérignac a donc choisi de signer la charte « Mayors adapt », convention des Maires pour l'adaptation au changement climatique des villes à l'échelle européenne. A travers cette charte, Mérignac s'engage à évaluer les risques et vulnérabilités possibles liés au changement climatique, mettre en oeuvre les actions d'adaptation, suivre et évaluer les progrès. Mérignac est la première ville et seconde collectivités française - après Toulouse Métropole - à signer cette charte.

Partager

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.