Le débat sur TV7 dans l’emission "on en parle"’

Faut il interdire les poids lourds sur la Rocade ?
ROCADE BORDELAISE. —L’enquête pour l’élargissement de la rocade entre les échangeurs 15 et 11 prévue début 2008

Le difficile passage à 2x3 voies
:Jean-Paul Vigneaud

Des travaux d’aménagement de la rocade seront menés dès l’année prochaine
JEAN-JACQUES SAUBI
A 65, A 660, rocade de Bordeaux : le préfet Francis Idrac ne pouvait échapper hier matin, lors de son point presse de rentrée traditionnel, aux gros dossiers d’aménagement routier. Un exercice qu’il aime bien et dont il se sort toujours bien. Voire avec humour parfois.
Sur la question de l’A 65 (Langon-Pau) et sur le fait que les défenseurs de palombières allaient ressortir du bois pour défendre leur lieu de chasse, par exemple : « Pas de problème, affirme le préfet. J’ai rencontré les élus, des opposants. Ca ne s’est pas trop mal passé. Nous leur avons même suggéré d’appeler l’A 65 l’autoroute des palombières. C’est dire ! »

Le coup de pouce du gouvernement Villepin. Le préfet pense donc que les problèmes rencontrés sur la Langon-Pau appartiennent au passé et que le chantier pourrait débuter « lors du premier trimestre 2008 ».
Il souhaite que cela aille aussi vite pour l’aménagement de l’A 660 (à l’approche d’Arcachon). Un nouveau tronçon est en cours de finition. « Il va être mis en service avant la fin de l’année, annonce Francis Idrac. Et j’espère que l’on pourra engager la tranche suivante dans la foulée. »
Pour la rocade de Bordeaux, le préfet se dit tout aussi optimiste : « Pour le passage à 2 3 voies entre l’échangeur 15 et l’échangeur 11, l’enquête publique est programmée pour le début 2008, la déclaration d’utilité publique (DUP) suivra. Les travaux commenceront en 2009. »
Le coup de pouce financier du gouvernement Villepin (30 millions d’euros) a rendu possible cette accélération. Ou plutôt ce rattrapage du retard...
15 millions d’euros ont permis de terminer les études, poursuivre des aménagements (dont des protections phoniques supplémentaires), préparer l’enquête publique et concrétiser l’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence (comme voie de dégagement) à hauteur de Mérignac, côté aéroport. Les 15 millions restant vont booster la suite.
« Les travaux nécessaires pour transformer la bande d’arrêt d’urgence en voie supplémentaire sont programmés. Ils auront lieu au cours du premier semestre 2008, annonce le préfet. La voie de desserte délimitée sera conservée par la suite. Ce qui fera quatre voies au niveau de l’aéroport lorsque la rocade sera élargie. » Dans trois-quatre ans selon lui.

Rocade : « 5 000 véhicules en plus par an ». De bonnes nouvelles donc, même si l’on ne peut s’empêcher de regretter que cette nouvelle phase de travaux ne concerne pas le tronçon échangeur 14 (A 63)-échangeur 8 (déviation d’Eysines) comme il en a été longtemps question mais un tronçon échangeur 14-échangeur 11 (aéroport).
Ce qui signifie qu’une fois la phase Pessac-Mérignac terminée, il restera encore le très long tronçon Mérignac-pont d’Aquitaine à réaliser. Dans le meilleur des cas, la mise à 2 3 voies complète de l’axe se terminera en 2015-2016. Pendant ce temps, le trafic continuera de gonfler dangereusement.
Jusqu’à l’asphyxie peut-être. « 5 000 véhicules en plus par an sur la rocade », précise Francis Idrac en reconnaissant l’ampleur du problème.
Il est vrai que tout cela coûte terriblement cher. Pour le seul tronçon Pessac-Mérignac, il faudra débourser 210 millions d’euros de travaux.
GRADIGNAN. — Plus de 20 kilomètres de bouchon hier matin après une collision entre deux camions

La rocade saturée après un accident

Les usagers de la rocade bordelaise (RN 230) ont dû prendre leur mal en patience, hier matin. Une collision entre deux poids lourds s’est produite dans le sens intérieur, entre les échangeurs 15 et 16, à Gradignan, et le contournement de Bordeaux s’est fait au rythme d’un escargot. L’accident s’est produit un peu avant 6 h 30. Deux ensembles routiers qui se suivaient se sont percutés suite à un soudain ralentissement. Le chauffeur d’un camion de la société Olano (basée dans les Pyrénées-Atlantiques) transportant du poisson a, semble-t-il, freiné trop tard et a percuté par l’arrière un poids lourd espagnol chargé de 14 tonnes de billes en matière plastique. Les deux véhicules se sont immobilisés sur la voie lente.

Toute la matinée. Les secours se sont rapidement dirigés sur les lieux mais les sapeurs-pompiers ont passé de longues minutes à dégager le chauffeur français, coincé dans sa cabine et qui a été désincarcéré. Légèrement blessé, il a été évacué au Tripode.
Les policiers de l’unité autoroutière de la CRS Aquitaine ont régulé la circulation et effectué les constatations afin de déterminer les causes exactes de l’accident. Vers 10 heures, huit kilomètres de retenue subsistaient et il a fallu attendre la fin de la matinée pour que le trafic redevienne normal sur la rocade.

Partager