HERAKLES : une communication à double vitesse

Fichiers joints: 

La société HERAKLES inaugure en grande pompe ce vendredi de nouvelles installations de sécurité sur son site de Saint-Médard-en-Jalles, censées réparer de manière efficace les multiples incidents et pollutions historiques de ce site industriel et ceux de ses filiales au cours des dernières années.
Refusant de participer à ce pur exercice de communication, les élu-e-s écologistes de Bordeaux Métropole ont préféré décliner l'invitation.
En effet, il s’agit ni plus ni moins pour HERAKLES de respecter des arrêtés préfectoraux afin de se mettre en conformité et de restituer un environnement dépollué. Dans ces conditions, la convocation de la presse et des élus était-elle véritablement nécessaire ?
Cette communication a également pour objet de faire oublier qu’HERAKLES n’est pas toujours vertueuse come en attestent les nombreux incidents de pollutions dont elle est à l’origine.
Une grave pollution au perchlorate d'ammonium des sources en eau potable de Thil et Gamarde par l'entreprise prive depuis 2011 notre Métropole de plus de 10 % de sa ressource en eau potable. L’affaire est toujours pendante devant la justice et le préjudice écologique est estimé à 2 millions d'euros.
 
Une pollution accidentelle au perchlorate d'ammonium est apparue au mois de janvier sur le site de la société ROXEL, filiale d'HERAKLES. Des ions perchlorate d'ammonium ont été rejetés plusieurs jours durant avec des taux plus de 2000 fois (pour un nourrisson) et plus de 500 fois (pour un adulte) supérieurs aux normes conseillées par l'ANSES. Il aura fallu quatre mois à l'entreprise pour en informer les services de l’État, Bordeaux Métropole et le délégataire.
Dernier épisode en date : un hangar de la société ROXEL prenait feu au mois de juillet rejetant dans le milieu naturel de la nitroglycérine, substance extrêmement toxique, obligeant la DREAL à demander par précaution la fermeture de trois nouveaux captages d'eaux (Caupian, Bussac, Cantinolle).

Pour les élu-e-s écologistes de Bordeaux Métropole ces événements à répétition confirment la dangerosité du site industriel de Saint-Médard-en-Jalles et le manque d'anticipation, de prévention des problématiques environnementales de l'exploitant ainsi qu'une mauvaise gestion du risque.

Prompte à communiquer pour valoriser ces investissements de sécurité pourtant obligatoires, l'entreprise HERAKLES l'est bien moins quand il s'agit d'informer les autorités sur ces multiples incidents. Nous appelons le Préfet et le Président de Bordeaux Métropole à la plus grande attention sur ce dossier.
Contact presse :
Gérard Chausset – Président groupe des élu-e-s écologistes de Bordeaux Métropole – 06 62 48 74 92
 

Partager

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.