emploi contre environnement l’exemple de CEREXAGRI, le communiqué de presse des Verts Gironde, des informations sur le produit et la revue de presse

Communiqué de presse des Verts Gironde

CEREXAGRI l’insecticide qui passe mal

A juste titre, les habitants de Bassens s’émeuvent, de l’éventuelle installation sur le territoire de leur commune, d’une unité de production de pesticides dont le méthyl-parathion, interdit à la commercialisation en Europe depuis 2003.

Les Verts-Gironde sont en profond désaccord avec le Conseil municipal bassenais qui a approuvé, le mois dernier, le projet discutable du groupe indien United Phosphorus Limited (UPL) sur ce site classé SEVESO 2. Les Verts-Gironde sont solidaires des mairies voisines qui s’y opposent ainsi que des signataires de la pétition lancée par les riverains du site Cerexagri.

Alors que le procès AZF nous rappelle les risques de l’implantation urbaine d’usines chimiques, il nous semble parfaitement immoral d’autoriser la production d’un produit jugé toxique en Europe à des fins d’exportation ...

Dans un contexte mondial où il est urgent de réduire rapidement l’utilisation de pesticides dont les nuisances sont avérées pour la biodiversité et la santé humaine, les Verts-Gironde militent pour une reconversion de l’industrie chimique locale vers des productions moins dangereuses et écologiquement utiles telles que les matériaux composites et la filière pharmaceutique.

La crise économique et la montée du chômage ne doivent pas empêcher les élus de se montrer écologiquement responsables !

Stéphane Saubusse Gérard Chausset

Président des Verts Gironde Secrétaire des Verts Gironde

Le parathion méthyl est une substance active de produit phytosanitaire de type insecticide, et qui appartient à la famille chimique des organophosphorés (qui ont remplacé les organochlorés). Les organophosphorés sont particulièrement toxiques pour le système nerveux.

Le Methyl parathion est parfois appelé le "poison du coton" car souvent utilisé dans les champs de coton pour limiter les insectes.

En ce qui concerne sa règlementation :

* Union européenne : cette substance active est interdite en application de la décision communautaire 2003/166/CE du 10 mars 2003.
* France : L’avis paru au Journal officiel du 28 mars 2003 retire les autorisations de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques contenant du parathion méthyl, pour tous les usages agricoles et non agricoles, avec un délai d’écoulement des stocks jusqu’au 30 avril 2003 pour la distribution, et au 31 décembre 2003 pour l’utilisation.
* Etats-Unis : l’Environmental Protection Agency (EPA) a pris des mesures en 1999 afin de limiter les risques environnementaux et sanitaires liés à l’utilisation de ce produit, en interdisant (en accord avec les exploitants) notamment son utilisation sur certaines cultures de fruits et légumes composant l’essentiel des régimes alimentaires des enfants. Le Méthyl parathion reste cependant utilisé pour de nombreuses autres cultures, comme le coton, le maïs, les haricots, les pommes de terre ou les betteraves à sucre. L’EPA considère en effet que les bénéfices agricoles du méthyl parathion contrebalancent son risque réel pour les hommes et l’environnement (quelle reconnaît par ailleurs). A noter une position similaire de l’Australie
* Nations-Unies : le méthyl parathion fait partie de la liste des produits chimiques de l’annexe III de la Convention de Rotterdam (liste de produits chimiques et pesticides qui ont été interdits ou sévèrement encadrés pour des raisons environnementales et sanitaires par les Parties). La Convention de Rotterdam pose le principe selon lequel l’exportation d’un produit chimique visé par la Convention ne peut avoir lieu qu’avec le consentement préalable en connaissance de cause de la Partie importatrice (« procédure de consentement préalable en connaissance de cause »).

Partager