Concertation pour le BHNS Bordeaux Caudéran, Mérignac Le Haillan Saint -Médard Saint-Aubin

La desserte du nord en jeu

Une concertation est ouverte à propos de la création d’un bus à haut niveau de service entre Bordeaux et Saint-Aubin-de-Médoc via le nord de Mérignac.

La desserte du nord en jeuLe tracé par le sud de Caudéran passe par l’avenue Henri-Barbusse. ©

Photo O.D.

Bordeaux Métropole a lancé une concertation sur un projet de transport en commun à haut niveau de service entre Bordeaux et Saint-Aubin-de-Médoc via Caudéran, Mérignac, Eysines, Le Haillan et Saint-Médard-en-Jalles. Cette procédure a connu un premier train de réunions publiques dans les villes concernées. Mérignac fermait la marche, jeudi soir, devant une assistance bizarrement très clairsemée. « Il y a pourtant un intérêt manifeste, celui de bien desservir la partie nord de la ville vers Bordeaux, Saint-Médard et Saint-Aubin », a lancé Gérard Chausset, adjoint à la mobilité. Cette étude s'inscrit dans le cadre du Schéma départemental opérationnel des déplacements métropolitains, au même titre que la liaison vers l'aéroport. Toutefois, il n'est pas du tout question ici de tramway, mais plutôt de bus à haut niveau de service. Une subvention...

Bordeaux Métropole a lancé une concertation sur un projet de transport en commun à haut niveau de service entre Bordeaux et Saint-Aubin-de-Médoc via Caudéran, Mérignac, Eysines, Le Haillan et Saint-Médard-en-Jalles.

Cette procédure a connu un premier train de réunions publiques dans les villes concernées. Mérignac fermait la marche, jeudi soir, devant une assistance bizarrement très clairsemée. « Il y a pourtant un intérêt manifeste, celui de bien desservir la partie nord de la ville vers Bordeaux, Saint-Médard et Saint-Aubin », a lancé Gérard Chausset, adjoint à la mobilité.

Cette étude s'inscrit dans le cadre du Schéma départemental opérationnel des déplacements métropolitains, au même titre que la liaison vers l'aéroport. Toutefois, il n'est pas du tout question ici de tramway, mais plutôt de bus à haut niveau de service. Une subvention de 7 millions d'euros a été obtenue au titre du Grenelle III.

À ce jour, le tracé du futur BHNS n'est pas arrêté, hormis pour quelques passages obligés. On sait ainsi que l'entrée et la sortie de Bordeaux suivront le parcours de la liane 3 + sur les voies de Caudéran, Croix-Blanche et Capdeville jusqu'à Judaïque.

Bus plus confortables

S'agissant du terminus, il existe cinq propositions : Quinconces (comme la liane 3 +), Mériadeck, Palais de justice, Victoire et gare Saint-Jean.

Au-delà des boulevards, l'entrée dans Caudéran se fera à hauteur du monument aux morts. À partir de cette intersection, deux choix se présentent : l'option nord par les avenues Leclerc, de Lattre-de-Tassigny jusqu'à Grand Louis, ou la sud par Barthou (mairie, église), Stéhélin, Henri-Barbusse et Libération, en direction de Grand Louis.

Le dossier comprend une troisième variante. Mixant les deux premières, celle-ci bifurque vers la rue Domion, avant de repiquer sur l'avenue de Lattre-de-Tassigny jusqu'à Grand Louis.

Trois options sont également à l'étude pour la traversée du Haillan. Le secteur retenu fera l'objet d'une requalification. Sur le reste de la ligne, le BHNS file vers Saint-Aubin en suivant le circuit de la liane 3 +.

Durant la réunion, Stéphanie Jude, chef de projet à Bordeaux Métropole, a présenté divers modèles de véhicules en service à Nîmes, Nantes ou Metz. Résultats, les BHNS n'ont rien à voir avec les bus qui sillonnent les rues de l'agglomération. Ces engins sont plus longs (entre 18 et 24 mètres), plus spacieux et gagnent en systèmes d'information aux voyageurs. Aujourd'hui, la liane 3 + affiche une fréquence de 8 minutes en heure de pointe. Le temps de trajet global dépasse une heure entre Bordeaux et Saint-Aubin.

Le BHNS doit offrir une fréquence de passage de 5 minutes jusqu'au terminal partiel de Saint-Médard, et de 10 minutes jusqu'à Saint-Aubin-de-Médoc. La plage horaire existante (5 heures du matin/minuit et demi) pourrait être élargie. Quant au nombre d'arrêts, il sera diminué en vue d'augmenter la vitesse commerciale de 18,5 km/h de moyenne à plus de 20 km/h demain.

Travaux en 2017

Les arrêts ressembleront comme deux gouttes d'eau aux stations de tramway. Ils seront distants d'environ 500 mètres les uns des autres contre 350 mètres aujourd'hui.

L'enveloppe financière du projet avoisine 100 millions d'euros. A priori, la solution de desserte la plus intéressante pour les Mérignacais est celle qui passe par le sud de Caudéran. Ce choix permettrait de requalifier une partie de l'avenue de la Libération. Pour autant, elle ne semble pas offrir les meilleures garanties en termes de temps de parcours projeté. En effet, elle est obligée d'emprunter des secteurs à la circulation très dense, comme le tissu urbain requalifié du centre de Caudéran. « Qu'il n'est pas question de recasser », a précisé Sébastien Dabadie, de Bordeaux Métropole.

De nouvelles contributions seront versées, cet été, au dossier de concertation. Lequel est consultable dans chacune des communes traversées. Le tracé définitif sera arrêté en fin d'année. Selon le calendrier, une demande de DUP (déclaration d'utilité publique) sera déposée début 2016. Après une phase d'enquête publique et l'obtention de la DUP, les travaux pourraient démarrer début 2017, avec un objectif d'inauguration fin 2018.

En attendant, les usagers ont toujours la possibilité de donner leur avis sur le registre ouvert en mairie ou sur le site participation.bordeaux-metropole.fr.

 

Partager

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.